Victor Baissait

Interventions dans les médias


Contactez-moi, si vous cherchez un intervenant sur les enjeux de la tech & du web: les faux profils (militants), les fake news, les brouteurs, les images générées par IA, l'IA, les arnaques, la data/dataviz, l'OSINT, etc.





  • Le Média [Côté Confrère]: les trucages vidéo « deepfake » des faux reportages pour créer des arnaques financières

    [16/04/2024]




  • 20minutes.fr: "Deepfake : Attention à ces faux reportages qui vous escroquent"

    [12/04/2024]


    Pour Victor Baissait, il est crucial de comprendre « que la plupart de ces applications de casino exigent un dépôt d’argent pour jouer. Le piège se referme lorsque les victimes déposent de l’argent mais ne peuvent jamais le retirer, même en cas de gains ». (...)

    Pour sensibiliser et alerter sur ces pratiques frauduleuses, Victor Baissait recense ces vidéos sur son site Internet. Il souligne : « Ces vidéos circulent largement sur les réseaux sociaux, en particulier sur la bibliothèque publicitaire de Meta. » Au total, c’est près de 400 vidéos qu’il a répertoriées.


    Lire l'article + voir la vidéo


  • France 2 [Cash Investigation]: Argent facile : les fausses promesses des influenceurs

    [05/04/2024]


    Je suis remercié: j'ai envoyé les vidéos de deep fakes/cloange de voix avec Elise Lucet

    Voir le replay



  • L'ADN: "Sur Meta, de fausses vidéos de célébrités se multiplient pour mieux vous arnaquer"

    [02/04/2024]


    Victor Baissait, journaliste spécialisé sur l’OSINT (des enquêtes basées sur des documents trouvés librement sur Internet) archive justement ces vidéos au fur et à mesure de leur sortie. Pour lui, ces dernières sont dans la continuité d’autres vidéos, moins perfectionnées, qui étaient diffusées dès 2021 sur des applications de jeux free to play (des jeux gratuits qui se financent en diffusant de nombreux spots de pub).

    Regroupées au sein d’une base de données par Victor Baissait, les 200 vidéos répertoriées abordent principalement quatre thématiques : les applications de casinos et de jeux d’argent, les applications de trading, plus rarement la promotion de médicaments, et enfin des marketplaces vendant des produits bas de gamme à petit prix.


    Lire l'article


  • Spicee Media [Spicee t'explique]: "Tu as peut-être déjà vu cette vidéo, ou une autre du même genre... Spicee t'explique pourquoi cette vidéo est trompeuse, et comment elle est sortie de son contexte !"

    [22/03/2024]


    Je suis cité en tant que Victor Baissait, spécialiste des images générées par l'IA

    Voir le replay


  • FranceInter ["La tech la première" dans "Le 18/20 · Un jour dans le monde"]: "Ca y est, on y est, les deepfakes commencent à inonder le web"

    [21/03/2024]


    Je suis cité en tant que Victor Baissait, spécialiste des fakes

    Voir le replay


  • France 2 [Télématin]: " les deepfakes de personnalités de la TV pour faire la promotion d'arnaques en ligne inquiètent de plus en plus les autorité"

    [18/03/2024]


    Je suis cité en tant que Victor Baissait, expert et enseignant de le domaine dans la tech et du Web

    Voir le replay à 2h04m30


  • BFM Radio [Podcast Le Titre à la Une]: Il tue sa compagne, par amour pour une femme qui n'existe pas ?

    [14/03/2024]


    Intervention sur le sujet des brouteurs





  • BFM TV [Le 90 Minutes]: Qui sont les brouteurs qui vous arnaquent ?

    [13/03/2024]


    Voir le replay



  • BFMTV.com: Fausse relation sur internet: qu'est-ce qu'un "brouteur"?

    [13/03/2024]


    lire l'article

    "C'est en tout cas ce qu'évoque Victor Baissait, enseignant expert de la tech, dans un podcast de Tech & Co de janvier dernier. "Les premiers brouteurs sont assez vieux et agissaient par email avec des arnaques à l'héritage ou au gros lot", explique-t-il. Ces arnaques font miroiter une fortune accessible en quelques clics, moyennant le règlement d'un acompte

    D'après Victor Baissait, les brouteurs en Côte d'Ivoire ont davantage recours aux arnaques aux sentiments qui consistent à séduire une victime ou simuler une histoire d'amour pour extorquer de l'argent.

    "Des centaines de comptes de ce type existent et vendent de fausses cartes fans qui font croire que vous pourrez par exemple d'assister aux répétitions [musicales] de ces stars", détaille Victor Baissait.

    Victor Baissait évoque par exemple des sites de banques présentées comme officielles et un niveau de réalisme assez bluffant. "En 2023, ces techniques sont devenues beaucoup plus variées et s'adaptent aux besoins des Occidentaux", poursuit-il. Mention est par exemple faite aux arnaques aux granulés de bois pour chauffage, qui ont connu une pénurie dès la sortie de crise sanitaire."



  • Aypex: "Pig Butchering - La PIRE arnaque de la décennie"

    [29/02/2024]



    J'ai collaboré pour cette vidéo d'Aypex



  • Les Échos: "Investissements frauduleux : l’IA au service des escrocs"

    [14/02/2024]


    Intervention dans un article sur ce sujet dans le N° 24149 daté du 14 février 2024. Je suis cité en tant que Victor Baissait, enseignant et spécialiste de la tech et du Web



  • l'Opinion: "Les « deepfakes », nouveau poison pour les chaînes de télé"

    [13/02/2024]


    Intervention dans un article sur ce sujet dans le N° 2702 daté du 13 février 2024. Je suis cité en tant que Victor Baissait, spécialiste en IA et enseignant en nouvelles technologies



  • FranceInfo & FranceInfo.fr: Vrai ou Faux: "Anne-Claire Coudray, Julian Bugier ou Gilles Bouleau ont-ils vraiment vanté les mérites d'une application en plein journal télévisé ?"

    [08/02/2024]


    lire l'article

    "Le phénomène n'est pas nouveau. Le spécialiste et enseignant en nouvelles technologies Victor Baissait, qui s'y intéresse depuis des mois, a remarqué des premières vidéos dès 2022, mais avec des outils d'intelligence artificielle très basiques. Aujourd'hui, les "faux reportages" sont plus réussis et plus nombreux. "Je me concentre sur les vidéos francophones, et j'en ai recensé des centaines ces derniers mois", explique-t-il au micro de franceinfo. Pourtant, une partie des vidéos publiées sont supprimées, "il y en a donc des dizaines de milliers", évalue Victor Baissait."

    Chronique de FranceInfo sur le sujet




  • Numedia: "Révélations choquantes : Des faux reportages télé créés par l’IA pour promouvoir des applications crapuleuses sur les réseaux sociaux !"

    [07/02/2024]


    lire l'article

    "Victor Baissait, webdesigner spécialiste de la tech, souligne la facilité croissante de créer de telles vidéos. Avec l’accessibilité des outils basés sur l’IA, n’importe qui peut désormais produire des deepfakes convaincants, à condition d’avoir accès à des images et des enregistrements vocaux de la personne ciblée."



  • France 24 & France24.com: "Comment de faux reportages télévisés générés par l'intelligence artificielle promeuvent des arnaques"

    [02/02/2024]


    lire l'article

    Victor Baissait, webdesigner spécialiste des nouvelles technologies qui a repéré ces faux reportages, explique à notre rédaction que ces comptes peuvent être séparés en deux catégories : "D’une part, il y a des pages qui ont été créées spécialement pour accréditer une arnaque de casino ou de jeu en ligne. D’autre part, on retrouve des pages qui ont été piratées, qui sont généralement des pages qui n’étaient plus actives depuis un certain temps."

    Comment sont réalisées ces vidéos ? Elles ont recours à des procédés de trucage réalisés grâce à l'intelligence artificielle, qui se sont progressivement améliorés, explique Victor Baissait: "La première vidéo [de ce type] que j’ai pu retrouver date d’octobre 2020. Au départ c'était très basique. On prenait des extraits de JT, et on pouvait effacer certaines parties de l'image pour les remplacer par [des images de] l’application. Il n’y avait pas de son ou seulement une musique parce qu'ils n'étaient pas en mesure de pouvoir trafiquer la voix. Mais depuis juin 2023, ils clonent les voix et modifient l’image de la bouche pour coller au texte."

    Victor Baissait explique comment des deepfakes usurpant l’identité de journalistes peuvent être facilement réalisés: "[Quelqu’un qui souhaite réaliser un deepfake] peut récupérer des enregistrements audios d’une personne et les envoyer à une intelligence artificielle pour qu’elle puisse s’entraîner. Il suffit ensuite de demander à l’intelligence artificielle “tu vas dire tel texte comme si c'était sa voix”. Il faut ensuite combiner l’audio à la vidéo, et utiliser un logiciel qui corrige [le mouvement des] lèvres. Ce n’est pas encore très bien fait parce que les logiciels ne sont pas très bons tout ça, mais dans six mois, on aura des vidéos encore plus crédibles.”"

    Argent facile et faux reportages: quand l'IA alimente les arnaques • FRANCE 24




  • 20 minutes, Fake Off: "Intelligence artificielle : Attention à ces deepfakes de reportages télé qui cachent des arnaques sur Facebook"

    [02/02/2024]


    lire l'article

    "Le phénomène de ces fausses vidéos qui apparaissent sur Facebook comme des publicités a été documenté par le spécialiste en images générées par des IA Victor Baissait, qui alerte régulièrement sur ces arnaques sur son compte X. Comme ce dernier l’explique dans une vidéo consacrée à ce sujet, de nombreux médias ont fait les frais de ces usurpations : « TF1, France 2, France 3, France 24, RMC, la RTBF, TMC, C8, BFMTV, BFM Business, l’AFP… »"



  • Phonandroid: "Une fausse voix de Kylian Mbappé générée par IA fait la promotion d’arnaques sur Facebook"

    [02/02/2024]


    lire l'article

    "Victor Baissait a exposé ces tromperies, montrant comment des outils d'IA transforment des séquences authentiques en publicités mensongères."



  • Numerama: "Une fausse voix de Kylian Mbappé générée par IA fait la promotion d’arnaques sur Facebook"

    [02/02/2024]


    lire l'article

    "Victor Baissait, spécialiste des sujets numériques, a repéré ces vidéos sur le réseau social et a partagé à Numerama de nombreux extraits. (...)

    Victor Baissait a également repéré des fausses pubs pour des crèmes prétendues médicales avec la voix de Michel Cymes"



  • AFP factuel: "Faux journaux télévisés, interviews inventées : gare à ces "deepfake" imitant médias et célébrités pour vanter des cryptomonnaies"

    [01/02/2024]


    l'article en français sur l'AFP factuel / l'article sur sudinfo.be / l'article en roumain sur RFI

    "Ce contenu publicitaire imitant les codes du JT de TF1 est loin d'être un cas isolé sur Facebook : on retrouve, sur la bibliothèque publicitaire (censé contenir des informations sur les différents contenus sponsorisés diffusés sur le réseau social), de nombreuses publications misant sur la notoriété d'une personnalité et/ou d'un média pour promouvoir des jeux d'argent ou encore des investissements en cryptomonnaie, comme l'a détaillé sur X (ex-Twitter - lien archivé) Victor Baissait, spécialiste des images générées par intelligence artificielle (IA), en recensant nombre de ces contenus."



  • FranceInter.fr (radiofrance.fr/Franceinter): Sur les réseaux sociaux, de faux reportages télé créés grâce à l'IA pour vanter des applications crapuleuses

    [29/01/2024]


    l'article en ligne à lire ici

    "Les présentateurs de JT sont une cible privilégiée, mais on peut aussi trouver des vidéos similaires usurpant l'identité de diverses célébrités. Le webdesigner spécialiste de la tech Victor Baissait indique sur X en avoir "collecté des dizaines"."



  • Le Monde & LeMonde.fr: « Je souffrais de solitude, il m’a fait voir la vie en rose » : les ravages des escrocs de l’amour en ligne

    [29/12/2023]


    l'article en ligne à lire ici



  • AFP factuel: "Attention à cette vidéo qui prétend que les images des premiers pas de l'Homme sur la Lune sont fausses selon Google et la NASA"

    [15/12/2023]


    l'article en français / l'article en espagnol

    ""Il faut faire très attention avec les outils de vérification qui utilisent l’intelligence artificielle", souligne Victor Baissait, spécialiste des images générées par IA (lien archivé ici), à l'AFP le 13 décembre 2023.
    "Il y a souvent des erreurs. Des outils de vérification peuvent affirmer qu’une image est de l’intelligence artificielle alors que ce n’est pas le cas. Il faut bien avoir en tête que ces outils ne sont que des indicateurs et il ne faut pas du tout avoir une confiance aveugle en eux", continue-t-il. (...)

    De plus, on ne peut pas savoir exactement quelle photo a été utilisée par les ingénieurs de Sber pour effectuer ce test. Si la photo a été volontairement retouchée, ne serait-ce que pour ajouter de la luminosité ou du contraste, "alors l'outil peut détecter des anomalies, même si ce n'est pas vraiment le cas", affirme Victor Baissait.(...)

    "Pour le spécialiste de l'IA Victor Baissait, "la fausse mort de Paul McCartney en 1966, les rumeurs autour de l'assassinat John F. Kennedy et la remise en cause des premiers pas de l'Homme sur la Lune sont les trois théories du complot les plus actives du XXème siècle". (...)
    "L'URSS n'a, elle-même, jamais dit que c'était faux. Et s'ils étaient en mesure de la faire, ils ne s'en seraient pas privés", soutient ainsi Victor Baissait."


    - 22/12/2023: 20minutes.fr [reprise de mon témoignage pour l'AFP]

    "Le spécialiste en images générées par des IA Victor Baissait rappelait notamment auprès de l’AFP que ces outils se trompaient régulièrement : « Des outils de vérification peuvent affirmer qu’une image est de l’intelligence artificielle alors que ce n’est pas le cas. Il faut bien avoir en tête que ces outils ne sont que des indicateurs et il ne faut pas du tout avoir une confiance aveugle en eux »."



  • AFP factuel: "Une usine de téléphones portables en Zambie ? Attention à cette image générée par IA"

    [20/11/2023]


    l'article en français / l'article en anglais

    "L'outil le plus fiable et le plus efficace reste l'observation, c'est pourquoi l'AFP a soumis l'image diffusée sur les réseaux sociaux à un spécialiste des images générées par IA, Victor Baissait : "Le meilleur moyen de vérifier si une image est générée par l’IA c’est de regarder ce qu’on voit dans l’image, s’il y a des choses trop bien faites ou au contraire, incohérentes", explique-t-il, le 13 novembre.
    "Sur cette image, quand on regarde attentivement, on voit beaucoup de cartes électroniques. Difficile de savoir si elle est fidèle à la réalité quand on ne s’y connait pas, mais certains smartphones et cartes graphiques ont tout de même l’air un peu étirés", observe-t-il. "On a aussi sur cette image une bordure qui commence et qui ensuite disparait : c’est un indice", note-t-il encore." (...)

    "Les mains, une partie du corps complexe à représenter, sont un autre point faible de l’IA. Ici, elles semblent simplement un peu bizarres, mais souvent l’IA rajoute des doigts par exemple", pointe aussi Victor Baissait.(...)

    "Une personne, au premier plan, a une sorte de badge où se trouverait son nom d’employé. Mais les lettres affichées sur l’étiquette ne correspondent à aucun alphabet", note encore le spécialiste : "Le texte est d’ailleurs l’un des points faibles de l’IA : elle a du mal, dans de petits espaces, à générer quelque chose de crédible. Il faut que le texte soit en grand dans l’image pour que cela fonctionne bien", explique Victor Baissait.
    Sur ce visuel, le texte affiché n'est effectivement pas cohérent : "Ce qui peut être intéressant, c’est de retrouver une photographie qui montrerait la même situation, pour savoir si celle qui est montrée est crédible. Par exemple, dans les usines de smartphones, est-ce que ce sont les ouvriers ou les machines qui font de l’assemblage ? On peut essayer de se renseigner", suggère encore Victor Baissait."



  • Le Futurologue Podcast: Est-On Dans L’ère De La Post-Vérité ? Victor Baissait

    [23/10/2023]





  • Le Grand Dimanche soir, France Inter

    [22/10/2023]



    Candidat pour le jeu sans euros



  • Numéro zéro de Libération.fr: «Le Grand Dimanche soir» : Charline Vanhoenacker et sa bande en radio conquise

    [04/09/2023]


    l'article en ligne à lire ici: J’ai été contacté par la journaliste pour en parler de l'émission



  • Le Point: "« Le Point » victime d’une usurpation d’identité pour une campagne prorusse"

    [16/07/2023]


    l'article en ligne à lire ici

    "L'usurpation a été repérée par Victor Baissait, expert sur les sujets de fake news et les faux comptes. Dans un thread partagé sur Twitter, il détaille les modalités de l'opération : un nom de domaine proche de l'original est déposé, des articles imitant Le Point dans un site clone sont générés pour être ensuite relayés massivement sur les réseaux sociaux par de faux comptes, animés par des bots et réagissant à des mots-clés."



  • dpa (Deutsche Presse-Agentur) factchecking Belgique: "Capture d'écran trompeuse: Un compte Twitter désactivé en mars 2020"

    [26/06/2023]


    l'article en ligne à lire ici

    "Le compte Twitter en question, @AsLapix, affiche la mention « suspendu », ce qui sous-entend qu'il n'a pas été supprimé. Comme l'explique sur Twitter Victor Baissait, un expert spécialiste des technologies et du web, il faut aller fouiller dans les archives du compte d'Anne-Sophie Lapix pour analyser la situation. (...)

    Après mars 2020 et l'annonce de la fermeture de son compte, les archives ne mentionnent plus aucun profil jusqu'en février 2022 au moins. La piste d'une reprise de ce pseudo par un autre internaute est alors envisagée. Théorie confirmée par Victor Baissait, qui a retrouvé le numéro d'identité, unique, du compte. Le spécialiste a alors constaté un changement d'ID du compte d'Anne-Sophie Lapix, ce qui prouve qu'il s'agit d'un compte différent."



  • CheckNews de Libération.fr: Le compte Twitter d’Anne-Sophie Lapix a-t-il été fermé par Elon Musk en représailles de son interview ?

    [23/06/2023]


    l'article en ligne à lire ici

    "Comme repéré par le spécialiste de la tech Victor Baissait, si le pseudo reste identique, le second compte est bien distinct de celui qu’utilisait Anne-Sophie Lapix, puisqu’il ne partage pas le même identifiant (chaque compte Twitter dispose d’un «ID» unique). Les archives Internet nous apprennent aussi qu’il a été créé dans la journée du 29 mars 2022. En effet, deux tweets respectivement publiés à 11h30 et un peu avant 21 heures ce jour-là mentionnent @aslapix, mais la mention n’est cliquable que sur le deuxième post. Autrement dit, lorsque le premier a été mis en ligne, le compte n’existait pas encore. Cette appropriation sera restée de courte durée puisque sur la page AsLapix apparaît, au moins depuis le 2 avril 2022, le message suivant : «Compte suspendu. Twitter suspend les comptes qui enfreignent les règles de Twitter.»

    Mise à jour : Le 23 juin à 16 h 15, ajout des compléments figurant dans le thread de Victor Baissait."



  • 20minutes.fr: Réseaux sociaux : Sur Twitter, le nombre de spams s’envole et Elon Musk bat de l’aile

    [03/06/2023]


    l'article en ligne à lire ici

    "De son côté, l’expert et enseignant en tech-web Victor Baissait a eu plus de chances et a réussi à échanger avec ce bot incarné par Brie Larson. « Bonjour, ravie de vous rencontrer, je m’appelle Alice. Ce travail peut être fait sur votre mobile, où que vous soyez », lui dit-elle. En tout, ça ne demanderait qu’entre 20 et 60 minutes de travail par jour. Premier détail qui cloche, le bot ne parle pas très bien français. Mais surtout, la discussion invite l’utilisateur vers une plateforme qui serait celle de la marque Boulanger. Sauf que c’est une fausse interface, remarque Victor Baissait.

    (...) Et au fil de la discussion, Victor Bassait remarque également que l’arnaque devient de plus en plus tordue. (...) « Je me suis perdu », avoue-t-il sur son compte Twitter. Une chose est sûre, la localisation des escrocs. Toujours selon Victor Bassait, ils se situeraient aux Emirats arabes unis."



  • CheckNews de Libération.fr: «Nous cherchons un nouveau membre pour notre équipe» : qui se cache derrière ce message reçu par des milliers d’utilisateurs de Twitter ?

    [31/05/2023]


    l'article en ligne à lire ici: On y retrouve mon travail sur ces bots. J’ai été contacté par la journaliste de CheckNews pour en parler



  • leparisien.fr: « Je n’avais jamais vu ça » : de nombreux utilisateurs de Twitter victimes d’une campagne de spam

    [30/05/2023]


    l'article en ligne à lire ici

    "Spécialiste de la tech et du web, Victor Baissait a lui-même reçu « plusieurs dizaines » de ces messages « en l’espace de quelques heures ». « Je n’avais jamais vu ça », assure-t-il au Parisien. En tentant de remonter la trace des auteurs de ces messages, il a constaté que certaines photos et pseudos de comptes concernés avaient déjà été utilisés par de faux profils lors d’une précédente vague, en avril dernier. Après avoir échangé quelques messages sur WhatsApp avec le numéro fourni dans les messages, il a été redirigé vers un site l’invitant à prendre part à un projet évoquant « un système d’escroquerie pyramidal ». (...)

    « C’est de pire en pire », estime aussi Victor Baissait"



  • Blind Magazine — Actualités Photographiques: L’imagerie par intelligence artificielle, une révolution visuelle

    [25/05/2023]


    l'article en ligne à lire ici

    " « Tous ces outils devraient proposer une recherche inversée d’images, que l’on puisse connaître le contexte, savoir quels mots ont été utilisés, quelles inspirations, quels mélanges, d’où provient le visuel », précise Victor Baissait, développeur spécialiste des sujets tech et web.(...)

    Les spécialistes s’accordent à le dire : en un an, les progrès ont été fulgurants. « Prochaine étape : l’utilisation crédible de l’IA en vidéo », avance Victor Baissait, au-delà des grossiers “deep fake.”"



  • Pétition de soutien à l'émission de radio "C'est encore nous" sur FranceInter

    - 11/05/2023: Ozap.com [Pure Media]: Arrêt de l'émission de Charline Vanhoenacker sur France Inter : Segolène Royal, Waly Dia et Aymeric Caron s'indignent"

    "Depuis l'officialisation de la fin de "C'est encore nous", une pétition a été lancée par le journaliste Victor Baissait pour "sauver" l'émission sur France Inter"

    - 16/05/2023: OffInvestigation: 75 000 signatures pour Vanhoenacker !

    "Des milliers d'auditeurs de France Inter sont furieux, et 75 000 d'entre eux ont signé sur Change.org une pétition réclammant le retour de Charline Vanhoenacker et de ses chroniqueurs. Ci dessous le texte de cette pétition lancée par Victor Baissait et notre vidéo enquête du 15 mai 2023."

    - 16/05/2023: 20minutes.fr: Plus de 80.000 signataires pour sauver la quotidienne de « C’est encore nous ! » sur France Inter

    "« Une grande perte pour la radio et pour ses auditeurs », selon Victor Baissait. Cet auditeur de France Inter a lancé une pétition en ligne pour tenter de sauver l’émission de Charline Vanhoenacker, « C’est encore nous ! », diffusée quotidiennement sur France Inter. (...) « Nous demandons donc respectueusement que "C’est encore nous" continue d’être diffusé du lundi au vendredi, comme c’est le cas actuellement », écrit encore Victor Baissait. (...) Une réponse jugée « insatisfaisante » par Victor Baissait, qui a « senti de langue de bois tout au long du texte »."

    - 16/05/2023: SoirMag de LeSoir: Une pétition rassemble 80.000 signatures pour sauver l’émission «C’est encore nous» sur France Inter

    "La décision ne passe pas pour les auditeurs. Au lendemain de cette annonce, une pétition a été lancée sur le site change.org, à l’initiative d’un certain Victor Baissait. « Nous pensons que cela serait une grande perte pour la radio et pour ses auditeurs », écrit-il à l’attention des dirigeants de Radio France."



  • 20minutes & 20minutes.fr: Réseaux sociaux : Comment repérer les faux avis de recherche publiés par les harceleurs ?

    [19/04/2023 & 21/04/2023]


    l'article en ligne à lire ici et aussi disponible dans le numéro 3835 du 21/04/2023

    "Si les internautes pensent aider de bonne foi en partageant massivement ces avis de recherche, c’est parfois l’inverse, explique Victor Baissait, expert et enseignant en tech/web : « Le but, c’est d’avoir un nom et prénom, voire une adresse, pour trouver un moyen de rentrer en contact avec cette personne, qui n’a absolument pas disparu. Mais elle peut ne pas vouloir de contact du tout, pour pleins de raisons ».

    Et pour cause, le profil de ces internautes est souvent le même, ajoute le spécialiste : « Il peut s’agir d’un compagnon ou d’un ex-compagnon d’une femme qui a fui à cause de violences psychologiques, physiques ou de harcèlement. Ça peut aussi être un homme qui a repéré une femme en boîte de nuit et que se dit que c’est une excellente idée de la traquer ». Pour éviter ce genre de situation, plusieurs spécialistes du Web, dont Victor Baissait, ont appelé à la prudence, donnant quelques précieux conseils pour repérer les faux avis de recherche.

    En premier lieu, conseille le spécialiste, il faut regarder depuis combien de temps existent le compte Twitter ou la page Facebook : « S’il vient d’être créé, qu’il n’y a aucun message, c’est déjà suspect ». Mais on peut se renseigner sur l’identité de l’émetteur. « Il faut essayer de trouver une trace de celui qui a posté le message sur Internet. Quand je me suis renseigné sur cette fameuse Camille Martins, il n’y avait qu’une page Facebook, créée elle aussi la semaine d’avant. Forcément, ça renforce la suspicion », ajoute l’expert.(...)

    « Il faut essayer de savoir si c’est une photo volée », poursuit-il. Pour ça, il existe des moteurs de recherche inversée, comme Google ou Yandex. En rentrant l’image, « l’outil peut potentiellement nous dire si la photo vient du Web, donc si elle a été volée », conseille Victor Baissait.(...)

    Si elle a été faite par Midjourney, par exemple, ça peut être difficile à repérer avec les avancées », estime le professeur. Heureusement, certains outils, comme Hive Moderation, « peuvent donner un pourcentage de chance que ce soit une image générée par IA », enchaîne-t-il. (...)

    L’expert conseille de repérer si l’émetteur de l’avis de recherche donne des détails, nécessaires pour retrouver identifier une personne : « Dans une vraie situation, les familles donnent le maximum d’informations. Si les éléments sont vagues, il faut se méfier ». Et c’est la même chose pour les photographies : « Normalement, un vrai avis de recherche comporte plusieurs photographies. Le but étant de permettre aux gens de se faire une idée, de visualiser au mieux la personne », avance-t-il. (...)

    « si le message est publié par une préfecture, la police ou la gendarmerie, c’est un gage de fiabilité », selon l’expert, qui ajoute : « Dans le cas là, si l’avis de recherche est réel, il faut repartager le post des autorités pour montrer aux autres internautes que la disparition est réelle ».(...)

    Et le spécialiste met en garde, il ne faut jamais donner d’informations à l’émetteur sur la personne soi-disant disparue : « Ce sont les autorités qu’il faut toujours contacter. On ne sait pas ce que cette personne peut faire de ces informations, elle peut s’en servir pour stalker, harceler et même localiser la personne », alerte-t-il. Enfin, si l’avis de recherche se révèle être faux, « il ne faut pas repartager le post en criant au mensonge. Plus un tweet est partagé, plus il est visible, plus l’émetteur a de chances de récolter des informations », met en garde Victor Baissait. (...)

    Selon l’expert, il faut faire une capture d’écran du message et le signaler aux autorités, notamment via la plateforme du gouvernement Pharos, consacrée aux contenus illicites. De son côté, la plateforme cybermalveillance.gouv.fr, dispositif gouvernemental d’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance, qui estime qu'il s'agit de cyberharcèlement, incite les victimes à aller porter plainte, même si les publications en question ne sont restées que très peu de temps en ligne."



  • bfmtv.com: Barbie a lancé un générateur de "mèmes" mais attention aux photos que vous partagez

    [07/04/2023]


    l'article

    "Cependant sur Twitter, l'expert tech Victor Baissait avertit que les utilisateurs doivent être vigilants avec ce genre de générateur d'images et avec les données qu'ils partagent. Il souligne par exemple: "on ne sait jamais ce que vont devenir les photos que vous uploader dessus" et qu'un tel site "peut attirer les pirates"." (...)

    Cependant sur Twitter, l'expert tech Victor Baissait avertit que les utilisateurs doivent être vigilants avec ce genre de générateur d'images et avec les données qu'ils partagent. Il souligne par exemple: "on ne sait jamais ce que vont devenir les photos que vous uploader dessus" et qu'un tel site "peut attirer les pirates". (...)

    Si les utilisateurs ne demandaient pas eux-mêmes la suppression de leurs photos, une fois une image générée, celle-ci était stockée au minimum deux semaines dans les serveurs du site, "imaginez que le site se fasse pirater", soulignait alors Victor Bassait."



  • AFP factuel: "Une photo prise lors d'une manifestation en France ?: FAUX"

    [31/03/2023]


    l'article

    "Joint par l'AFP le 30 mars 2023, Victor Baissait, spécialiste des images générées par l'IA, souligne : "C'est une image plutôt réussie à première vue, qui ressemble fortement au style du [générateur d'images par IA] Midjourney. Quand on voit le fond, on sait que l'internaute a très probablement demandé à faire quelque chose qui se passe en France, on reconnaît des caractéristiques de bâtiments français dans des rues où il y a des manifestations." (...)

    "L'image a un grain différent de celui d'une photo : elle a l'air peinte, ce qui est généralement le cas des images générées par IA. Une tache de sang sur la main est bizarre. L'un des casques sur le CRS le plus à gauche, car il semble cassé, avec une partie qui ressort. Le CRS a droit à une visière beaucoup trop longue, il y a une encoche peu réaliste dessus, et elle rentre dans la tête de la personne alors qu'elle n'est pas cassée", pointe Victor Baissait." (...)

    "Ce sont des images qui émeuvent car elles sont ancrées dans l'actualité avec le débat autour des violences policières, donc ça paraît crédible, ce qui pousse les gens à retweeter sans questionner", analyse Victor Baissait."


    - 08/04/2023: rtbf.be [reprise de mon témoignage pour l'AFP]: "Cette image d’un "homme âgé au visage ensanglanté manifestant en France" a bien été créée par Midjourney"

    "Interrogé par l’AFP, l’expert en IA Victor Baissait analyse : "L’image a un grain différent de celui d’une photo : elle a l’air peinte, ce qui est généralement le cas des images générées par IA. Une tache de sang sur la main est bizarre. L’un des casques sur le CRS le plus à gauche, car il semble cassé, avec une partie qui ressort. Le CRS à droite a une visière beaucoup trop longue, il y a une encoche peu réaliste dessus, et elle rentre dans la tête de la personne alors qu’elle n’est pas cassée", pointe ce spécialiste. (...)

    Victor Baissait souligne : "C’est une image plutôt réussie à première vue, qui ressemble fortement au style du [générateur d’images par IA] Midjourney. Quand on voit le fond, on sait que l’internaute a très probablement demandé à faire quelque chose qui se passe en France, on reconnaît des caractéristiques de bâtiments français dans des rues où il y a des manifestations." (...)

    "Ce sont des images qui émeuvent car elles sont ancrées dans l’actualité avec le débat autour des violences policières, donc ça paraît crédible, ce qui pousse les gens à retweeter sans questionner", analyse Victor Baissait."



  • Twog.fr: "Thread : attention aux faux avis de recherche !"

    [21/03/2023]


    Un de mes threads repris pour l'article

  • La bonne équipe: Journaliste et expert en tech et web

    [21/02/2023]








  • France 5: L'oeil et la main: "Trop beau pour être vrai"

    [30/01/2023]


    Interview [vidéo]


  • Métadonnées [Podcast de BFM Tech & co]: C'est quoi un brouteur? Avec Victor Baissait, enseignant expert de la tech

    [27/01/2023 + multiples rediffusions sur la chaîne TV de Tech & Co]




  • Je Suis, le Podcast des Métiers Méconnus et Insolites: Victor Baissait, Data Evangelist | Ep 19

    [21/01/2023]





  • Franceinter.fr "Twitter : une attaque de bots relaie le hashtag #penuriecarburant des dizaines de milliers de fois"

    [11/10/2022]


    Incluant mon témoignage sur le sujet

    " "Je reste sans voix, c'est très atypique", réagit Victor Baissait, spécialiste des enjeux des réseaux sociaux et surtout des faux profils sur Twitter (...)

    Victor Baissait a séquencé ces bribes sur Google, pour "voir s'il y avait des répétitions", "mais ça ne correspond à rien". (...)

    Victor Baissait aussi pense qu'il s'agit d'"un groupe". "C'est peut-être une opération marketing", dit-il dubitatif, "mais honnêtement c'est très atypique, ça ne correspond à aucun schéma, aucune logique"."



  • Misbar.com: "McDonald’s Kiosk Did Not Display a Portrait of Queen Elizabeth II"

    [16/09/2022]


    Mention de mon thread Twitter comme source première de l'article


  • Sin Chew Daily (Malaisie/Malaysia): "Restaurant en deuil : La reine d'Angleterre ?"

    [14/09/2022]


    Mention de mon thread dans l'article

    [Traduction avec Google Traduction]

    "Cependant, selon le compte Twitter @VictorBaissait, grâce à une recherche d'image inversée sur Yandex, il a été constaté que le portrait montrant la reine d'Angleterre était une fausse image, qui a été photoshoppé. (...)

    Il a également téléchargé l'image originale sur son compte Twitter à des fins de comparaison et a tagué l'AFP, affirmant que de fausses images de McDonald's et de la reine se répandaient en ligne. (...)

    Victor Baissait est journaliste spécialisé dans les datas et fake news et co-gérant du site d'information français Maccaclub"




  • Liberation.fr: "La méthode du «cheval de trolls» de l’extrême droite sur Twitter pour caricaturer la gauche"

    [25/08/2022]


    Incluant une interview sur le sujet des faux profils


  • Twitch: Hackii974

    [17/08/2022]




  • "Lanouvellerepublique.fr: "Deux-Sèvres : un faux compte de campagne sur Internet pour "mettre le bazar""

    [13/05/2022]


    Incluant une interview sur le sujet des faux profils

    "Ce n’est évidemment pas cette dernière qui est derrière ça mais « un troll (individu qui cherche à créer des polémiques sur Internet) qui veut créer des tensions à la Nupes », analyse Victor Baissait, spécialiste des réseaux sociaux. (...)

    « Avec cette crédibilité en ligne, il peut faire passer ou relayer des prises de position caricaturales qui seront lues en confiance par des électeurs de droite comme de gauche, avec pour objectif de créer la confusion », poursuit-il. (...)

    Le spécialiste s’alarme d’une possible recrudescence de ces faux comptes à l’approche des élections. « Le but est de mettre le bazar », et ainsi embrouiller le débat politique chez les internautes. Un stratagème que Victor Baissait a déjà traqué lors de précédentes élections, où il évoquait la volonté de « ridiculiser les militants de gauche »."



  • Franceinter.fr: "Législatives : ces faux comptes de candidats créés pour "mettre le bazar""

    [13/05/2022]


    Interview pour le sujet des faux profils

    "Ce compte fait partie des faux profils repérés par le développeur web Victor Baissait depuis le début de la campagne pour la présidentielle puis pour les législatives. À l'heure où les candidats sont investis par les partis et officialisent leur candidature sur les réseaux sociaux, certains en profitent pour se glisser parmi eux.(...)

    Déjà lors de la présidentielle, ce traqueur de faux comptes avait repéré des faux profils de militants. "La première vague a eu lieu en septembre et octobre", explique Victor Baissait. Parmi les faux comptes, il repère celui d'une certaine Coline, étudiante à Sciences Po et militante pour Jean-Luc Mélenchon. "Quand je regarde la photo, tout de suite je reconnais un outil qui s'appelle 'This person does not exist' qui est un générateur de photo de visage par intelligence artificielle." (...)

    En fouillant, Victor Baissait découvre que ce n'est pas "un troll classique" mais un groupe d'internautes "extrêmement bien organisés". L'un de ces comptes, intentionnellement ou non, finit par se trahir en mettant en photo de profil un visage avec une perruque rose, symbole des trolls d'extrême droite. (...)

    "La plupart de ces trolls font ça pour s'amuser et se moquer des idées qu'ils trouvent totalement idiotes. Ils sont persuadés que certaines des personnes qui sont 'woke' vont beaucoup plus loin que eux", explique Victor Baissait. Mais cela peut avoir de réels effets politiques. "Le premier est de tromper les gens qui sont à droite ou à l'extrême droite qui pourraient croire les messages et ressentir par exemple de la colère. Deuxièmement, ça peut empêcher, dissuader des électeurs de gauche modérée, tentés par le vote Macron par exemple, d'aller voter utile à gauche parce qu'ils les trouvent trop extrémistes."
    Certains de ces faux comptes vont jusqu'à créer de faux livres, de fausses affiches et de faux tracts avec des provocations à l'intérieur. "Je n'avais jamais vu des trolls aller aussi loin. C'est un autre niveau et c'est assez inquiétant", relève le webdesigner. (...)

    Ces dernières années, avec le développement des réseaux sociaux, "il est devenu encore plus facile d'attirer l'attention et de piéger les gens". À l'approche des élections législatives, Victor Baissait s'attend à voir d'autres faux comptes apparaître : "Il risque d'y en avoir de plus en plus et peut-être de mieux en mieux fait." Pour éviter de se faire avoir, il conseille de "toujours aller vérifier" ce qu'ils publient et les informations délivrées par le compte."



  • Sur le métier: #26- Victor Baissait : de web designer à expert en fake news

    [11/04/2022]





  • Neonmag.fr: "Comment détecter les fausses photos de profil sur les réseaux ?"

    [11/02/2022]


    Mention de mon thread dans l'article

    "Épinglée par Victor Baissait, spécialiste des enjeux de la tech et du web, dans un long thread publié il y a un an, l'utilisation de photos générées par une intelligence artificielle est devenue monnaie courante."



  • Alloforfait.fr: "Twitter : les applications tierces qui accèdent à vos données peuvent présenter certains dangers"

    [30/12/2021]


    Mention de mon thread dans l'article

    "Mais ce type application peut représenter certains dangers, comme le mentionne le développeur et journaliste Victor Baissait sur Twitter. En effet, plusieurs de ces apps vont accéder à votre profil mais peuvent également masquer, bloquer, s’abonner à des comptes ou s’en désabonner sans que vous ne le sachiez. D’autres actions sont possibles comme le signalement de comptes à votre nom par exemple.

    Victor Baissait avertissait déjà du danger potentiel de telles applications dès le début de l’année 2021 étant donné que le site lié à l’application populaire était lié à un malware (logiciel malveillant) en 2018. Et plusieurs mois après cette alerte, il s’est aperçu que de nombreuses personnes l’avait bloqué, des milliers selon lui. Après enquête, il s’est aperçu que l’application était en cause. Son compte avait été bloqué par des personnes ayant utilisé l’application auparavant."



  • On Air En Off: Episode 12 : Victor Baissait "Le métier où la toile est un terrain de jeu"

    [06/12/2021]





  • LCI: Anti-complot

    [03/12/2021]


    Capture d'écran LCI

    • Capture d'écran LCI
    • Capture d'écran LCI
    • Capture d'écran LCI
    Interview [vidéo]


  • Loopsider: Interview de Victor Baissait sur Thispersondoesnotexist et les faux profils

    [02/12/2021]



  • Splunk: "Data Talk, Épisode 2: Tout savoir sur l’Open Data"

    [25/11/2021]


    Interview [texte + vidéo] sur le sujet de l'open data

    "Bienvenue dans l’épisode 2 de la nouvelle série de Splunk, Data Talks, dans laquelle des experts de la donnée décryptent pour nous les nouvelles tendances autour de la data. Nous retrouvons un des spécialistes français de la donnée, Victor Baissait, que nous avions rencontré lors du premier épisode sur la datavisualisation. Cette fois, il nous ouvre les yeux sur l’Open Data dans cette vidéo :"




  • La Voix de... Victor Baissait [Brain Magazine]

    [25/11/2021]



  • Thisersondoesnotexist et les faux comptes militants sur Twitter [sujet des observeurs (Info ou Intox) de France 24]

    [19/11/2021]


    Comment repérer les fausses photos de profil sur les réseaux sociaux ? [Interview de Victor Baissait]

    "Pour Victor Baissait, interrogé par la rédaction des Observateurs de France 24, ces comptes constituent, sous couvert d’humour ou de blagues, un danger :
    'Ces comptes s’opposent à tout ce qu’ils considèrent être la “culture woke” [le “wokisme”, désigne le fait d'être conscient des problèmes liés à la justice sociale et à l'inégalité raciale, NDLR], et leur objectif de brouiller le message sur les réseaux sociaux en faisant croire aux autres militants d’extrême droite ou de droite qu’ils sont de vrais militants. Ils sont des 'trolls' qui cherchent à imposer de faux sujets et à détourner l’attention des vrais débats poussés par les vrais militants.
    L’un des autres grands dangers, c’est que beaucoup de ces comptes ne se disaient pas être parodiques jusqu’à très peu. Maintenant, il y a écrit “compte parodique” pour certains de ces comptes, mais pas pour tous. Ces faux profils vont volontairement jouer là-dessus pour piéger des gens."


    [24/11/2021]


    Reconnaitre une photo de Thispersondoesnotexist [Interview de Victor Baissait]



    [13/06/2022]


    Comment enquêter sur un compte ou des publications sur Twitter

    Au sujet des "Reconnaître les faux profils grâce à leur photo: (...) Les explications détaillées dans cette vidéo ci-dessous par Victor Baissait, spécialistes des enjeux tech."




  • Flint.media: "Comment repérer un faux compte sur Twitter"

    [19/11/2021]


    Reprise de mon thread sur comment repérer un faux compte sur Twitter

    Article repris sur le site "BercyNumérique" site officiel par le Ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique de la France


  • Franceinter.fr: "Enquête sur ces faux profils Twitter "woke" qui imitent des militants de gauche pour les décrédibiliser"

    [12/11/2021]


    Interview pour le sujet des faux profils

    "C'est le webdesigner Victor Baissait qui a repéré la supercherie et décortiqué le mode opératoire de ces trolls. "Quand j'ai commencé à les dénoncer, ils ont commencé à s'en prendre à moi", rapporte-t-il. Un faux compte a d'ailleurs été crée pour le parodier, et dès lors parasiter ses activités sur Twitter en lui faisant perdre du temps à dénoncer l'usurpateur. "J'appelle ça une sorte de nébuleuse, ce sont des comptes liés entre eux", explique Victor Baissait. (...)

    "Il faut préciser que ces faux comptes militants veulent faire croire qu'ils existent réellement", rappelle Victor Baissait, "ce ne sont pas des comptes parodiques, même si dans certains cas ils dévoilent sur le ton de la blague qu'ils sont en fait des trolls." (...)

    "Pour être crédible, il faut une photo de profil. Ils pourraient mettre un dessin, ou autre chose, mais non ils mettent une photo de profil pour donner l'impression qu'ils sont réels. Pour cela ils utilisent un outil, une intelligence artificielle, qui permet de générer automatiquement des photos." Victor Baissait a l'œil pour repérer les petits défauts sur ces images comme des pupilles aux formes irrégulières ou des boucles d'oreilles mal modélisées. "Généralement, ils vont imiter des militants classés à gauche, ou à l'extrême gauche", décrit Victor Baissait, et entre les codes de la gauche et le vocabulaire militant employé, l'entourloupe ne se voit pas toujours au premier coup d'œil. Quand bien même l'argumentaire est dévoyé, il faut un temps de vérification raconte Victor Baissait : "On peut penser d'abord avoir affaire à un militant aux idées très marginales, caricaturales. Mais en discutant avec eux on se rend compte que quelque chose ne va pas." (...)

    Pour Victor Baissait, ces faux profils n'ont pas pour unique but de moquer de vrais militants écologistes, Insoumis ou féministes qui relaient le tweet de l'un des trolls. Pour le webdesigner de formation, il existe un second objectif : "Ce qui est tout aussi important pour eux c'est de piéger des gens de droite ou d'extrême droite". D'après Victor Baissait "comme il n'existe pas de menace "woke", encore faut-il l'inventer, et quoi de mieux alors que des faux comptes pour le faire ?". Le webdesigner remarque que les internautes ouvertement proches de l'extrême droite réagissent souvent sur un ton polémique aux provocations des faux comptes militants : "Pour eux c'est encore plus difficile de distinguer l'original de la copie. Ces faux comptes correspondent au cliché qu'ils se font de la gauche." (...)

    "Il y a eu une recrudescence avec la campagne de Sandrine Rousseau", observe Victor Baissait"



  • Faux comptes militants sur Twitter [sujet de Vrai ou Fake de FranceInfo]

    [11/11/2021]




  • Electro Monkeys: "L'art de la Dataviz avec Victor Baissait"

    [21/09/2021]





    #BalanceTaScience sur Twitch: Comment les données et leur représentation influencent nos vies ? avec Victor Baissait

    [13/09/2021]




  • "2x14 Behind closed doors - Colección Victor Baissait - Maccaclub France"

    [10/09/2021]





  • Splunk: "Data Talk, Épisode 1: Dataviz"

    [07/09/2021]


    Interview [texte + vidéo] sur le sujet de la dataviz

    "Bienvenue dans la nouvelle série de Splunk : DATA Talks. Des experts de la donnée décryptent pour nous les nouvelles tendances autour de la data. Dans ce premier épisode, nous recevons un des spécialistes en France de la donnée, de l’IA, ou encore du sujet des fake news : Victor Baissait. Cette fois, il nous plonge dans les possibilités infinies de la dataviz (aussi appelée Data Visualisation ou visualisation de données)."




  • Faux concours Dyson sur Instagram

    - 05/08/2021: bfmtv.com: "sur Instagram, une arnaque prétend récompenser des internautes avec des appareils Dyson"

    "Ce compte, nommé Hairdyson_France, cache bel et bien une arnaque, comme l'explique Victor Baissait, expert et pédagogue en tech et web. (...) De plus, consulter ce type de liens frauduleux sur son téléphone pourrait conduire à l'installation de logiciels malveillants. "Il y a donc un risque de vol de données ou d'installation d'un enregistreur de frappe, par exemple", alerte Victor Baissait. "C'est loin d'être la première fois que des pirates utilisent l'image de Dyson pour des arnaques, on l'a déjà vu notamment dans des pubs Facebook frauduleuses", précise Victor Baissait."

    - 06/08/2021: lefigaro.fr: "Non, vous n'avez pas gagné un appareil Dyson sur Instagram"

    "«C'est loin d'être la première fois que des pirates utilisent l'image de Dyson pour des arnaques, on l'a déjà vu notamment dans des pubs Facebook frauduleuses», précise Victor Baissait, expert Tech & Web, sur Twitter. Certains internautes s'amusent même de la situation, comme ci-dessous."

    - 06/08/2021: ouest-france.fr: "Instagram. Attention, ce faux compte de Dyson est une arnaque"

    "Pour recevoir les produits en question, le site demande 1,50 € de frais de port. Mais comme l’explique BFM TV, l’internaute risque alors de communiquer ses informations bancaires aux escrocs. Simplement consulter le lien inscrit sur la page Instagram du compte pourrait permettre l’installation, contre son gré, de logiciels malveillants sur les téléphones. « Il y a donc un risque de vol de données ou d’installation d’un enregistreur de frappe, par exemple », a précisé auprès de nos confrères Victor Baissait, expert et pédagogue en tech et Web, qui a partagé des infos sur cette arnaque sur Twitter."

    - 06/08/2021: capital.fr: "Attention à l'arnaque aux appareils Dyson gratuits"

    "Pour recevoir les produits en question, le site demande 1,50 € de frais de port. Mais comme l’explique BFM TV, l’internaute risque alors de communiquer ses informations bancaires aux escrocs. Simplement consulter le lien inscrit sur la page Instagram du compte pourrait permettre l’installation, contre son gré, de logiciels malveillants sur les téléphones. « Il y a donc un risque de vol de données ou d’installation d’un enregistreur de frappe, par exemple », a précisé auprès de nos confrères Victor Baissait, expert et pédagogue en tech et Web, qui a partagé des infos sur cette arnaque sur Twitter."

    - 07/08/2021: lavoixdunord.fr: "Instagram: gare aux arnaques, vous n’avez pas gagné un aspirateur ou un sèche-cheveux Dyson"

    "Selon Victor Baissait, expert de la tech et du web, consulter des liens malveillants comme ceux-ci sur son téléphone pourrait même conduire à l'installation de logiciels « Il y a donc un risque de vol de données ou d’installation d’un enregistreur de frappe, par exemple », indique-t-il, cité par nos confrères."

    - 07/08/2021: sudouest.fr: "Arnaques sur Instagram : non, vous n’avez pas remporté un appareil Dyson"

    "Cliquer sur ce genre de liens peut notamment conduire « à l’installation de logiciels malveillants sur les téléphones », explique sur Twitter Victor Baissait, expert et pédagogue en tech et web. « Il y a donc un risque de vols de données ou d’installation d’un enregistreur de frappes »."

    - 07/08/2021: courrier-picard.fr: "Non, vous n’avez pas «gagné un aspirateur» ou un «sèche-cheveux Dyson» sur Instagram : attention aux arnaques"

    "Selon Victor Baissait, expert de la tech et du web, consulter des liens malveillants comme ceux-ci sur son téléphone pourrait même conduire à l’installation de logiciels : « Il y a donc un risque de vol de données ou d’installation d’un enregistreur de frappe, par exemple », indique-t-il, cité par nos confrères. Et de rappeler : « C’est loin d’être la première fois que des pirates utilisent l’image de Dyson pour des arnaques, on l’a déjà vu notamment dans les pubs Facebook frauduleuses »."

    - 07/08/2021: aisnenouvelle.fr: "Arnaques en ligne : non, vous n’avez pas «gagné un aspirateur» ou un «sèche-cheveux Dyson» sur Instagram"

    "Selon Victor Baissait, expert de la tech et du web, consulter des liens malveillants comme ceux-ci sur son téléphone pourrait même conduire à l’installation de logiciels : « Il y a donc un risque de vol de données ou d’installation d’un enregistreur de frappe, par exemple », indique-t-il, cité par nos confrères. Et de rappeler : « C’est loin d’être la première fois que des pirates utilisent l’image de Dyson pour des arnaques, on l’a déjà vu notamment dans les pubs Facebook frauduleuses »."

    - 09/08/2021: phonandroid.com: "Dyson n’offre pas un sèche-cheveux ou un aspirateur sur Instagram, c’est une arnaque"

    "Victor Baissait, expert en technologie, met en garde les utilisateurs d'Instagram sur la prolifération des arnaques de cet acabit. “Est-ce que la page est certifié ? Ici non Est-ce que je tape l'adresse de l'URL dans Google, je trouve des résultats disant que c'est une arnaque ? ici Oui”, relate Victor Baissait. Pour déceler les supercheries, il recommande aussi aux usagers de se rendre sur signal-arnaques.com, un site communautaire dédié aux arnaques d’internet. L'arnaque Dyson a d'ailleurs été recensée sur le site."

    - 09/08/2021: papergeek.fr: "Dyson n'offre pas des produits sur Instagram : gare aux arnaques en cours !"

    "Comme le précise Victor Baissait sur Twitter, cliquer sur ce genre de liens peut notamment conduire « à l’installation de logiciels malveillants sur les téléphones », en plus de créer un risque « de vols de données ou d’installation d’un enregistreur de frappes »."

    - 10/08/2021: boursorama.com: "Dyson n'offre pas des produits sur Instagram : gare aux arnaques en cours !"

    "En plus d'être débité, « il y a un risque de vol de données ou d'installation d'un enregistreur de frappe, par exemple », a alerté Victor Baissait, un expert en tech et Web qui a dénoncé cette arnaque sur Twitter."



  • Agevillage: "Cybersécurité : savoir reconnaître un faux site internet"

    [26/07/2021]


    "Victor Baissait est un spécialiste du web. Il livre sur Twitter ses recommandations pour vérifier la légitimité d’un site internet qui semble frauduleux."


  • “Données en entreprises : Les bonnes pratiques à connaître by Collaboration [Interview de Victor Baissait]”

    [19/05/2021]





  • Fake news et pouvoir des réseaux sociaux – Avec Victor Baissait | The Flares

    [17/05/2021]





  • Le pedagocast: "#47 - Fake news et pédagogie avec Victor Baissait"

    [15/03/2021]





  • Hétic (heticien.news): Interview, data/dataviz

    [15/12/2020]


    Interview, heticien.news: "Rendre ludique et intelligible des données à l'aide de la dataviz"


  • Quatre Garçons Dans Le Podcast - Podcast Beatles Francophone. Episode 9 : Ringo Starr And His All Starr Band

    [20/09/2020]


    participation pour la documentation





  • On n'est plus des pigeons !: Fakes News

    Diffusion sur FranceTV Slash, le 16 février 2020 - Tournage: octobre 2019. Intervention sur les fakes news, création d'une fake news avec la journaliste Justine Lafon




  • Parisien Week-end du 9 Août 2019: "Passion Généalogie: Toutes les génération s'y mettent"

    Témoignage sur mes ancêtres pour l'article



    Février 2019: Animation du compte Twitter ComSciComCa sur le thème de la data, dataviz, IA et collaboratif

    Victor Baissait, web designer et développeur front-end, spécialiste de la data et de la dataviz



  • "Entrepreneur inspirant - Interview de Victor Baissait"

    Diffusion sur Youtube, le 31 Mai 2019 - Tournage: Mai 2019. Intervention sur l'entrepreneuriat




  • HETIC: Plaquette 2012


    "Victor Baissait - Promotion 2015 « Étant passionné par l'univers du web et l'histoire des arts, j'ai souhaité intégrer HETIC car son enseignement pluridisciplinaire offrait une large ouverture sur le monde. Les intervenants, experts dans leurs domaines respectifs, assurent une formation de grande qualité, tout en étant à l'écoute et très disponibles. Les étudiants, tous très motivés, travaillent dans un réel esprit de groupe et il en résulte une dynamique vraiment stimulante pour l'ensemble de la promotion. »"




  • Galeries Magazine N° 63, été 93

    Publicité pour la Compagnie Bernard Baissait. Photo de moi même à l'age 3 ans